Aujourd'hui:

BIENVENUE

Accueil
Condition d'utilisation
Information CNIL
La découverte du charbon
L'essor et le développement
La mine de 1815 à 1870
La mine de 1870 à 1914
La fermeture de la dernière mine
L'époque de 1735 à 1757
La mine sous la Révolution
Les divers mouvements sociaux
La mine de 1914 à nos jours
La mine en questions





















_______________

GENEALOGIE FAMILIALE

Le blason Duterne
Avis de recherche
Liste patronyme
L'arbre généalogique
Diverses annonces

_______________

INFORMATIONS

Demande de renseignements

_______________

HISTOIRE MINIERE

250 ans d'histoire de la mine

_______________

OUTILS

Repères sur l'histoire de France
Concordance des calendriers
Divers liens site web 

_______________

LE SITE GENEADUTERNE

Les mises à jour
Contacter l'auteur


LA DECOUVERTE DU CHARBON


Depuis 1730 le nom de notre famille a été étroitement lié à la vie de la mine, l'activité minière a sans doute contribué au déplacement des membres de notre famille au moment où l'exploitation du charbon nécessitait un savoir faire que les voisins Belges possédaient  pour l'extraction de la houille.

Mais il faut revenir quelques siècles en arrière .

En effet dès le 13ème siècle, des mines étaient exploitées dans le Hainaut et plus particulièrement dans la région de Liège et en Angleterre où on extrayait de grandes quantités de charbon.

En France également, on utilisait le charbon dans la région de Saint Etienne mais son exploitation était limitée par la concurrence du charbon de bois et par certains préjugés et superstitions. Henri IV interdit même son usage sous peine d'amende et d'emprisonnement.

Après la Renaissance, l'activité industrielle se développa. Le travail des métaux et du verre s'accru et nécessita l'emploi grandissant du charbon de terre comme source d'énergie.

Les industriels de la région du Hainaut s'approvisionnaient en charbon à Liège, Charleroi et Mons.     Le traité de Nimègue en 1678, puis la paix de Ryswick en 1697 eurent pour conséquence la partition de la province du Hainaut. La partie comprenant les villes de Valenciennes, Condé, Maubeuge...., devint française, l'autre partie ou l'on exploitait le charbon resta Belge. La ligne de séparation ainsi créée suivait à peu près la frontière actuelle. Les habitants du Hainaut dans la partie devenue Française continuaient à acheter du charbon de l'autre coté de la frontière. De ce fait des sommes d'argent considérables  sortaient de la France au profit de la de la Belgique . Ces dépenses amenèrent à faire des recherches sur l'existence de charbon dans la région de Valenciennes avec l'espoir d'en trouver dans le prolongement du bassin de Mons.
mineur

Les premières recherches

Plusieurs charbonniers tentèrent l'entreprise mais échouèrent. En 1716 Jacques Désandrouin, né à Lodelinsart, était bailli héréditaire de Charleroi, Seigneur d'Heppignies, de Lodelinsart, de Castillon, de Longbois, et de Villiers-sur-Lesse, Membre de l' État Libre de Namurs, ses terres s'étendaient à la fois sur le Hainaut Français et le Hainaut impérial où il possédait des mines.

Pierre Taffin, né à Gand, était audencier à la chancellerie du Parlement de Flandres. Nicolas Desaubois était receveur du Prince de Croy et Jacques Richard receveur des fermes du Roi de Condé. Ils créèrent une société avec Pierre, le frère de Jacques Désandrouin. Elle prit le nom de Desaubois.

Ils choisirent pour directeur des mines Jacques Mathieu qui alliait l'intelligence à l'expérience. Celui-ci emmena avec lui 20 jeunes mineurs de Charleroi .

Les premières recherches commencèrent à Fresnes en 1716. Une concession qui prévoyait un privilège exclusif pour une durée de quinze années fut accordée par arrêt du Roi Louis XV le 8 mai 1717.

Après une période  d'insuccès, du charbon maigre fut découvert en 1720 ,mais la même année, les mines furent inondées. Malgré des efforts coûteux, les eaux ne purent être pompées et les galeries restèrent inondées, interdisant la poursuite de l'exploitation. Découragés les associés se séparèrent en 1721.
pierre mathieu

Pierre MATHIEU

Mr Désandrouin restant optimiste, il forma une nouvelle société avec Taffin et Richard. Les travaux reprirent sans beaucoup de succès. Le découragement revint et Taffin fut même près près de la ruine . Malgré  le coût des recherches en énergie et en argent, Désandrouin, à force persuasion  poussa, ses associés à faire d'ultimes recherches.
Le 26 août 1733 , la compagnie s'établit à Anzin.

Le 24 juin 1734 , après dix mois de travaux incessants et rendus pénibles par la présence d'eaux , le charbon fut découvert par Pierre Mathieu.

Jacques le fils de Pierre Mathieu découvrit le charbon, à une profondeur de soixante quinze mètres, dans une superbe veine droite qui fut appelée " la grande droiteuse ". Ce charbon gras, appelé charbon maréchal  et d'excellence qualité, convenait à tous les usages.
Desandrouin Taffin

jacques DESANDROUIN

Pierre TAFFIN



Page précédente Retour Suite Page suivante

Généalogie de la famille Duterne : http://pagesperso-orange.fr/geneaduterne
Mentions légales     Webmaster