Aujourd'hui:

BIENVENUE

Accueil
Condition d'utilisation
Information CNIL
La découverte du charbon
L'essor et le développement
La mine de 1815 à 1870
La mine de 1870 à 1914
La fermeture de la dernière mine
L'époque de 1735 à 1757
La mine sous la Révolution
Les divers mouvements sociaux
La mine de 1914 à nos jours
La mine en questions





















_______________

GENEALOGIE FAMILIALE

Le blason Duterne
Avis de recherche
Liste patronyme
L'arbre généalogique
Diverses annonces

_______________

INFORMATIONS

Demande de renseignements

_______________

HISTOIRE MINIERE

250 ans d'histoire de la mine

_______________

OUTILS

Repères sur l'histoire de France
Concordance des calendriers
Divers liens site web 

_______________

LE SITE GENEADUTERNE

Les mises à jour
Contacter l'auteur

L'essor et le développement de la compagnie des mines d'Anzin


Après plusieurs dizaines d'années d'efforts et de lutte, la jeune société des mines d'Anzin,  se développa sans entrave et devint une des premières compagnies du monde.

Durant cette période (1734 - 1789) plusieurs fosses furent exploitées sur le territoire  d'Anzin.

En 1791, la compagnie  employait déjà plus de 4000 ouvriers mineurs. Sa suprématie ne lui sera disputée qu'au milieu du 19 ème siècle, après la découverte de la houille dans le Pas de Calais.


Voici le noms des fosses exploitées dans cette période sur le territoire d'Anzin :

Pour les fosses du canton d'Anzin :

Le Pavé - Du Mitan - Des Gardins - La Croix - Le Comble - Machine à Feu d'en Haut -  Moitié -   Mouton noir - Pied - Saint Jean - Bleuse  Borne

Pour les  Fosses du canton d'En Bas :

Riviérette - Patience - Chaufour - Beaujardin - Le poirier - Le marais.


Après 1734, la ville Anzin s'agrandit très vite. De moins de 300 habitants, elle passa à 2898 en 1801 soit une multiplication par 10 de sa population en un siècle. Sa population était en majorité d'origine Belge. Dès la découverte du charbon, on avait fait venir des environs de Charleroi deux cent  familles pour leur expérience dans l'exploitation de la mine. La Compagnie leur avait construit des habitations .

La population paysanne originelle se reconvertit dans l'exploitation houillère ou dans les diverses industries qui se développèrent en parallèle (maréchaux - serruriers - cloutiers - chaîniers - fonderies).

L'activité était pour l'essentiel tournée vers la mine. Toutefois les préoccupations d'ordres culturels étaient délaissées. De même l'enseignement, dispensé par le Clergé, restait insuffisant. On note  par exemple qu'en 1788  sur 22 mariages recensés seulement 8 hommes et 7 femmes savaient signer parmis les mariés.

 L'importance de la houille dans l'économie du royaume  incita Louis XV à passer à Anzin pour se rendre à Condé en 1744.

Chevaux
Les chevaux étaient harnachés pour aller au travail au fond de la mine

Page précédente Retour Suite Page suivante


Généalogie de la famille Duterne :http://pagesperso-orange.fr/geneaduterne
Mentions légales     Webmaster