Aujourd'hui:

BIENVENUE

Accueil
Condition d'utilisation
Information CNIL
La découverte du charbon
L'essor et le développement
La mine de 1815 à 1870
La mine de 1870 à 1914
La fermeture de la dernière mine
L'époque de 1735 à 1757
La mine sous la Révolution
Les divers mouvements sociaux
La mine de 1914 à nos jours
La mine en questions





















_______________

GENEALOGIE FAMILIALE

Le blason Duterne
Avis de recherche
Liste patronyme
L'arbre généalogique
Diverses annonces

_______________

INFORMATIONS

Demande de renseignements

_______________

HISTOIRE MINIERE

_______________

OUTILS

Divers liens site web 

_______________

LE SITE GENEADUTERNE

Les mises à jour
Contacter l'auteur

La mine sous l'Empire
et de 1815 à 1870


Carte sour l'Empire
Carte de l'empire napoléonienne en1812
Echelle 1 / 5 000 000

Beaucoup d'Anzinois prirent part à l'épopée Napoléonienne.

A la fin de l'année 1813, lors de l'invasion des alliés (Belgique, Hollande, Luxembourg, une partie de l'Allemagne jusqu'à la rive du Rhin et une partie de la Prusse suite des conquêtes des guerres, et des troupes Hollandaises) logèrent à Anzin.

Les alliés y campèrent encore en 1815 pendant le blocus de Valenciennes et, comme leurs prédécesseurs installèrent des pièces de campagnes pour écraser la ville d'Anzin. En Novembre 1818 les occupants s'en allèrent.

Pendant ces années tourmentées, dix-sept fosses furent cependant ouvertes par la compagnie d'Anzin, dont cinq dans le canton d'Anzin, une  dans le canton d'En Bas et onze à St Waast.

Les cinq fosses du canton d'Anzin, ouvertes pendant cette période s'appellent :

Le Vergers - Le Moulin - Saint Joseph - La Cave - Saint Louis.
Plan des mines

Après les guerres et l'occupation  des alliés qui marquèrent la fin de l'Empire et de la Restauration , la production de la Compagnie n'était plus que de 240 000 tonnes. Peu à peu, avec la paix, le travail  repris.

En 1818 , la lampe Davy fut employée pour  l'éclairage.

En 1820 , la production était remontée à 330 000 tonnes, en 1825 à 358 000 tonnes et en 1830 le demi million de tonnes était atteint. La Compagnie était dirigée par Joseph Périer dont le frère sera ministre de l'intérieur en 1831. En 1829, l'effectif de la Compagnie était de 5000 ouvriers dont 3000 à Anzin.

La ville d'ANZIN se développait en parallèle. En 1820 elle comptait 3860 habitants. Le 3 septembre 1826 fut créée la société philharmonique, une des plus anciennes de France.

Le 6 Septembre 1827 sa Majesté Charles X  passa  dans la ville Anzin  et visita le chantier des mines.

Le développement des houillères entraîna celle de l'industrie.

 En 1820 à Bleuse Borne s'installa la verrerie Désandrouin.

En 1826, durant la Monarchie de Juillet, les premiers corons furent bâtis. La Compagnie des mines d'Anzin continua son expansion  mais elle commençait à se heurter à des mouvements ouvriers car les mineurs prenaient peu à peu conscience  de leur force.

Tenue du mineur Descente au puits
Tenue de mineur 1845 Descente au puits

En 1835 la production était portée à 591 000 tonnes, en 1840 à 623 000 tonnes, en 1845 à 714 000 tonnes.  En 1843,dans les puits, on substitua, aux échelles des cages  guidées, d'abord en bois, puis en fer en 1848. A cette date près de la moitié des mineurs étaient des enfants ou des adolescents de dix à vingt ans.

Ce développement de la compagnie rendait nécessaire la création d'un chemin de fer et l'autorisation de construire la ligne fut sollicitée et accordée  par ordonnance royale du 24 Octobre 1835.

Le tronçon  St Waast - Denain était réalisé et ouvert le 18 octobre 1838. En 1842, une gare fut construite à Anzin avec le tronçon Anzin - St Waast. Le premier juin 1848 la ligne était prolongée jusqu'à Somain. Ce train des mines sera fermé aux voyageurs en Avril 1963.

Fosse saint louis
Fosse Saint Louis vers 1845


Page précédente Retour Suite Page suivante


Généalogie de la famille Duterne :http://pagesperso-orange.fr/geneaduterne
Mentions légales     Webmaster