Aujourd'hui:

BIENVENUE

Accueil
Condition d'utilisation
Information CNIL
La découverte du charbon
L'essor et le développement
La mine de 1815 à 1870
La mine de 1870 à 1914
La fermeture de la dernière mine
L'époque de 1735 à 1757
La mine sous la Révolution
Les divers mouvements sociaux
La mine de 1914 à nos jours
La mine en questions





















_______________

GENEALOGIE FAMILIALE

Le blason Duterne
Avis de recherche
Liste patronyme
L'arbre généalogique
Diverses annonces

_______________

INFORMATIONS

Demande de renseignements

_______________

HISTOIRE MINIERE

_______________

OUTILS

Divers liens site web 

_______________

LE SITE GENEADUTERNE

Les mises à jour
Contacter l'auteur

La mine de 1914 à nos jours


Le maire Gustave Thiètard, maire de 1912 à 1919, eut la lourde responsabilité de diriger  la ville d'Anzin durant les très dures années de guerre.

La mobilisation générale fut décrétée le 2 août 1914. Le 25 août c'est le recul de l'armée française et le début de l'occupation Allemande. Une gendarmerie est installée à Anzin et une kommandatur à Valenciennes.

L'ennemi imposa ses lois : carte d'identité avec photographie, circulation permise de 7 heures à 18 heures ou à 19 heures suivant les saisons, laisser-passer pour quitter la ville.

A partir du 15 Août 1915 , tous les hommes de 15 à 60 ans durent répondre à l'appel deux fois par mois. Les vivres devinrent rares, une distribution eut lieu deux fois par semaine. la pénurie s'aggrava en 1917 et causa de nombreux décès .

Toutes les statues en  bronze furent enlevées et fondues, les usines furent pillées et démantelées.

Le 13 octobre 1918, sous la pression victorieuse des alliés, l'occupant ordonna l'évacuation des habitants vers la Belgique.

Après que toute la région eut pansé les  les graves plaies de la guerre,  l'industrie se remis en marche. En juin 1936, à l'occasion du bi - centenaire de la découverte de la houille d'Anzin, le Ministre des travaux publics se déplaça et de nombreuses festivités eurent lieu .

Dans les années 1925, les mines du nord ont pris leur place parmi  les grands bassins houillers mondiaux.
En 1930 la production atteindra le niveau jamais égalé de 35 000 000 de tonnes soit 65 % de la production mondiale. Depuis la fin de la guerre le charbon n'est plus seulement "le pain de l'industrie"mais également une matière première dont la demande croit d'année en année.

Pendant le front populaire, les ouvriers se mirent en grève générale ,occupèrent et organisèrent des meetings du 4 juin au 15 juin.

prefet mine

La seconde guerre mondiale débuta par la déclaration de guerre à l'Allemagne le 3 Septembre 1939. Les opérations militaires commencèrent par une phase statique appelée la "drôle de guerre".

Mais après que l'ennemi eut envahi la Hollande , la Belgique et le Luxembourg. Les événements se précipitèrent. le 13 Mai, les Allemands percèrent le front de Sedan , le 16, les troupes françaises évacuèrent la Belgique, le 23 , la 15 è D.I., commandée par le général Juin, se replia sur le mont d'Anzin . Les ponts entre Anzin et Valenciennes furent détruits . Le 24, la 8 è D.I. Allemande attaqua Anzin  mais fut repoussée par le 27 è  R.I. Ce ne fut qu'un bref répit car, dans la nuit du 26 au 27 mai, l'armée Française battit en retraite et le lendemain, Anzin et Valenciennes furent occupées.

 L'armistice fut signé le  22 juin1939.

Comme durant la guerre précédente , l'occupation fut très dure à supporter dans la région. Le problème crucial était celui du ravitaillement. Ce fut l'époque de la culture intensive dans tous les jardins du rutabaga et du topinambour . Un régime d'économie fut instauré par l'ennemi. Des tickets de ravitaillement furent distribués et la population classée en sept catégories : A  (21 à 70 ans), V (vieillards) , T (travailleurs de force), E (enfants) J1, J2, J3, (adolescents suivant leur âge).

Peu avant la libération, la ville d'Anzin subit malheureusement des bombardements. Le 2 mai 1944 l'Usine de Escaut et Meuse fut bombardée et les habitations voisines furent touchées. Le 5 mai, ce fut le tour de La Bleuse -  Borne, mais le bombardement le plus dur fut celui qui eut lieu les 15 et 16 juin 1944 pendant lequel  72 civils périrent durant ces deux atroces journées.

Le 6 juin 1944, les américains débarquèrent en Normandie. Le 25 août, Paris est libéré et le 2 Septembre  une colonne libère Anzin.

Après la nationalisation de la compagnie des mines d' Anzin le 17 mai 1946 pour constituer les Houillères Nationales, la loi nationalisant les combustibles minéraux fut promulguée. Le décret du 4 septembre 1959 créa les statuts des Charbonnages de France, établissement central et des houillères du bassin.

Ces houillères au nombre de neuf en 1946, étaient réduites à trois en 1969.

le musée des Charbonnages fut créé en 1961, afin de faire revivre 250 ans d' histoire  du travail ininterrompu de milliers de mineurs sur douze ou treize générations. Tous les bassins houillers du Nord  ont apporté au pays plus de 1 milliard 700  millions de tonnes de charbon.

Il  était bon et juste de s'en souvenir  car ils ont écrit une grande page d'histoire. Ils ont peiné, lutté, souffert et parfois sont morts  pour extraire le sous sol de ce pays.

Mais le dernier chapitre est  maintenant terminé  et Anzin doit beaucoup à la mine et à ses mineurs.

La dernier puits d'extraction de charbon en France à fermé définitivement le 23 avril  2004 à Creutzwald situé en Moselle.


Page précédente Retour Suite Page suivante


Généalogie de la famille Duterne :http://pagesperso-orange.fr/geneaduterne
Mentions légales     Webmaster